• Petit bouc strié

    Nom scientifique : Micratya poeyi

    Nom vernaculaire : Petit bouc strié

    Famille : Atyidés

    Longévité : Plusieurs années

    Taille : - Mâle : 2 cm à 4 cm

                 - Femelle : 2 cm à 4 cm

    Origine : Îles Caraïbes

    Comportement : C'est une espèce tolérante et se montrant pacifique si l'espace et l'aménagement du bassin est spacieux. L'eau du bassin doit être bien oxygénée et l'animal montre un intérêt pour les faibles courants.

    Alimentation : Omnivore, à tendance détritivore. Elle se nourrit en filtrant l'eau grâce à ses éventails plumeux sur ses pattes. La nourriture capturée est amenée vers la bouche de l'animal. Elle consomme des particules en suspensions et du plancton mais ne dédaigne pas les algues vertes et les larves d'invertébrés.

    Maintenue en captivité, on peut le nourrir avec des aliments du commerce, des daphnies et de la spiruline en comprimé.

    Reproduction : ???

    Température de l'eau : 23°C à 28°C

    Dureté de l'eau : 5 °d GH à 20 °d GH

    pH : 7 - 8,5

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Écrevisse bleue de Floride

    Nom scientifique : Procambarus alleni

    Nom vernaculaire : Écrevisse bleue de Floride (ou souvent vendue dans le commerce sous le nom d'Écrevisse bleue électrique de Floride ou tout simplement Écrevisse bleue).

    Famille : Cambaridées

    Longévité : 2 à 5 ans

    Taille : - Mâle : 10 cm à 15 cm

                 - Femelle : 10 cm à 15 cm

    Origine : Floride (U.S.A)

    Comportement : Malgré sa belle couleur attirante, c'est une espèce montrant souvent une forte agressivité envers certains congénères ou autres occupants de l'aquarium. Sa maintenance ne doit se limiter qu'à des individus solitaires ou en couple unique.

    La cohabitation avec des espèces de petits poissons ou de crevettes d'ornements est déconseillée en risque de la prédation et la cohabitation avec des espèces plus robustes ou carnassières est également risquée sous peine de voir l'écrevisse devenir elle-même une proie.

    Ces animaux aiment les cachettes rocheuses, on peut donc en disposer un certain nombre dans le bassin.

    Alimentation : Omnivore, étant une espèce assez opportuniste. Elle se nourrit principalement de végétation aquatique tendre, de petits poissons, d'alevins, de larves d'insectes, de cadavres de poissons et de débris végétaux.

    Maintenue dans un aquarium, elle peut se satisfaire de nourriture pour poissons en paillettes, de comprimés pour poissons de fond et de spiruline.On peut lui apporter de la verdure fraîche ou des légumes comme du pois, des épinards ou du concombre cru.

    Remarque : Lors de la mue, les écrevisses mangent leurs propres exuvies afin de récupérer des nutriments et des minéraux.

    Reproduction : Il est difficilement possible de déterminer le sexe des individus. Les mâles possèdent un organe sexuel situé au niveau de la nageoire caudale. Les femelles possèdent une paire de pinces légèrement plus grande que les mâles bien que cela ne puisse pas confirmer totalement le sexage (les mâles peuvent éventuellement avoir des pinces de grande taille, surtout s'ils ont subi une autotomie).

    Pendant le frai, la femelle transporte ses œufs (entre 60 et 100) sous ses appendices ventrales pendant un mois (ce temps peut varier avec la température de l'eau) jusqu'à l'éclosion de la couvée. Le cannibalisme est connue chez les juvéniles, surtout si ces derniers vivent dans un espace réduit.

    Température de l'eau : 18°C à 26°C

    Dureté de l'eau : 5 °d GH à 30 °d GH

    pH : 6,5 - 8

    Écrevisse bleue de Floride

      

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Écrevisse orange

    Nom scientifique : Atya margaritacea

    Nom vernaculaire : Écrevisse orange

    Famille : Atyidés

    Longévité : Peut dépasser les 2 à 4 ans, voire plus.

    Taille : - Mâle : 10 cm

                 - Femelle : 6 cm à 7 cm

    Origine : Amérique Centrale

    Comportement : C'est une espèce sociale et se montrant paisible avec les autres occupants du bassin. La cohabitation avec d'autres espèces de poissons ou de crustacés ne provoque pas de problèmes, du moment que les poissons ne soient pas trop volumineux afin d'éviter toute prédation.

    Alimentation : Omnivore, à prédominance détritivore. L'espèce consomme essentiellement des particules en suspension dans l'eau et du plancton qu'il capture à l'aide d'éventails plumeux sur ses pattes, nommées soies.

    Maintenue en aquarium, elle consomme souvent les restes de nourriture n'ayant pas été consommés par les autres occupants du bassin. Cela dit, une alimentation équilibrée est requis pour le garder en bonne santé. Des algues, des larves d'insectes et de la spiruline peuvent lui être distribuée.

    Reproduction : Peu d'informations sont connus de la reproduction de cette espèce, du moins en captivité. En milieu naturel, les femelles pondent vers la fin du printemps ou au début de l'été en quittant les rivières d'eau douce pour migrer vers les eaux salées des côtes ou des mangroves.

    Température de l'eau : 22°C à 28°C

    Dureté de l'eau : 2 °d GH à 15 °d GH

    pH : 6,5 - 7,5

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Crevette bleue du Gabon

    Nom scientifique : Atya gabonensis

    Nom vernaculaire : Crevette bleue du Gabon (ou parfois nommée Crevette balais).

    Famille : Atyidés 

    Longévité : Peut dépasser les 3 à 5 ans, voire plus.

    Taille : - Mâle : 8 cm à 15 cm

                 - Femelle : 8 cm à 15 cm

    Origine : Afrique Centrale

    Comportement : C'est une espèce se montrant paisible, surtout dans un bassin spacieux et garni de végétation mousseuse. Dans un aquarium, les crevettes doivent être maintenus dans un groupe comprenant au minimum 4 à 5 individus.

    L'aquarium peut être aménagé de sorte à ce qu'une végétation mousseuse ou fine s'y implante. Des boules de mousses, de la mousse de Java ou / et des fougères aquatiques en sont des exemples parfaits. Les cachettes doivent être assez nombreuses sous forme de roches, de cavernes ou de végétation.

    C'est une espèce étant timide en pleine journée et cherchant à se cacher de la lumière vive. Ses activités se voient surtout au matin et au crépuscule. L'animal est rhéophile et apprécie donc les courants d'eau.

    Sa cohabitation avec d'autres espèces de crustacés ou de poissons ne posent aucun problème du moment que les poissons vivant à ses côtés ne soient pas suffisamment volumineux pour éviter la prédation.

    Alimentation : Omnivore, à prédominance détritivore. Cette crevette se nourrit essentiellement de plancton et de particules en suspension dans l'eau qu'il capture grâce à l'aide de ses éventails plumeux sur ses pattes. Il consomme également des algues, des larves d'insectes et occasionnellement des débris végétaux ou des cadavres de poissons.

    N'étant pas sélectif, on peut le nourrir avec de la nourriture du commerce spécialement prévue pour ces animaux ou même avec de la nourriture pour poissons en paillettes.

    Reproduction : C'est une espèce amphidrome qui, dans la nature, quitte les eaux fluviales des rivières pour aller dans les eaux salées des côtes. Pour déclencher la reproduction en captivité, du sel marin doit être ajoutée à l'eau de l'aquarium ou celle du bassin de reproduction à la même proportion que celle de l'eau de mer (+- 35 grammes de sel / litre d'eau).

    Température de l'eau : 22°C à 28°C

    Dureté de l'eau : 1 °d GH à 3 °d GH

    pH : 6,5 - 7,5

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire