• Comment introduire des nouveaux poissons ?

    L'arrivée d'un ou plusieurs nouveau(x) poisson(s) ou autres créatures dans un aquarium ou un bassin est souvent une période d'excitation et de stress pour ces derniers. Il arrive régulièrement que des poissons ayant été mal introduits succombent à des maladies, de la faiblesse ou dans des cas extrêmes, la mort. Une préparation bien réfléchie est primordiale afin de pouvoir correctement introduire les nouveaux venus dans l'eau.

    Lors de l'achat, la majorité des commerçants animaliers mettent les poissons dans un sac en plastique translucide (avec parfois une injection d'air enrichi d'oxygène afin de permettre aux poissons de parcourir des trajets de longue distance). Lors du transport, les poissons doivent être gardés dans un endroit sombre pour éviter toute source de stress supplémentaire. Il arrive fréquemment que les poissons perdent leurs couleurs durant le transport ; cela est dû au stress. Une fois rentré, les animaux doivent être introduits le plus vite possible. On pourra diminuer ou même éteindre les lumières de l'aquarium juste avant d'introduire les poissons. Cela permettra aux poissons de subir moins de stress et donc d'avoir moins peur de l'environnement inconnu qu'est l'aquarium, le temps d'être habituer. À noter qu'il est mieux d'ajouter plus d'un poisson à la fois de sorte que les poissons déjà présents (s'il y en a) s'y habituent plus vite aux nouveaux et que cela facilitera la cohabitation (un unique poisson introduit aura de forts risques d'être malmenés par les anciens occupants).

    Le sac en plastique fermé contenant les poissons doit être placé en flottaison pendant environ 20 minutes, le temps que le poisson puisse s'habituer à la température de l'eau de l'aquarium. Après cela, le sac peut être ouvert pour y verser l'équivalent d'une ou deux tasses d'eau de l'aquarium (une proportion de 50% d'eau du sac et 50% d'eau de l'aquarium est recommandée). Le sac doit être laissé en flottaison pendant un quart d'heure avant de pouvoir libérer le poisson dans l'eau. Lors de l'introduction, surveillez bien les nouveaux occupants afin de vérifier leurs comportements et si d'éventuels agressions par les anciens occupants ne se produisent pas.

    Si l'aquarium est déjà occupé, on peut tenter des stratagèmes pour éviter les agressions et les comportements territoriaux des anciens occupants sur les nouveaux venus. Une technique simple consiste à nourrir tout l'aquarium ; les poissons seront moins agressifs vis-à-vis des nouveaux. Le nourrissage est également un excellent moyen de prouver si les nouveaux occupants se sont bien acclimatés à leur nouvel environnement. Une autre façon consiste à réorganiser la décoration et la végétation de l'aquarium ; cela va distraire les anciens poissons et éliminer tout territoires déjà marqués, ce qui supprimera les comportements agressifs. Les nouveaux et les anciens seront revenus au même niveau.

    Remarque : Certaines personnes placent leurs nouveaux poissons dans un bassin de quarantaine pendant environ 2 à 3 semaines afin de s'assurer qu'ils ne sont pas porteurs de maladies ou d'infections. Un simple aquarium dépourvu de substrat, de décorations et de végétation est primordiale dans la quarantaine.

    Attention : Ne jamais verser l'eau du sac directement dans l'aquarium afin d'éviter toute contamination. L'eau de l'animalerie pouvant être susceptible d'être porteurs de maladies, de bactéries, d'algues ou même d’œufs d'invertébrés ou de parasites.

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Homard violet

    Nom scientifique : Enoplometopus debelius

    Nom vernaculaire : Homard violet (ou moins souvent nommée Homard rose).

    Famille : Enoplometopidées

    Longévité : Plus de 3 ans, voire plus.

    Taille : - Mâle : 8 cm à 12 cm

                 - Femelle : 7 cm à 12 cm

    Origine : Océan Indo-Pacifique

    Comportement : C'est une espèce vivant en eau de mer dans les récifs coralliens. Il montre une forte agressivité et territorialité envers les congénères au point qu'un seul individu ou un couple uni ne peut être maintenu dans un aquarium. En dehors de ce comportement, il se montre pacifique et ne dérange pas les poissons et autres occupants de l'aquarium (à l'exception de poissons ou invertébrés malades ou affaiblis). De sérieuses précautions doivent être prises au sujet de la cohabitation en aquarium communautaire ainsi que de l'acclimation ; ce dernier pouvant nuire ou déranger des espèces vulnérables.

    Bien qu'étant essentiellement nocturne, il peut s'adapter à des activités diurnes en aquarium surtout lors de la distribution de nourriture. Ses activités se reposent sur la recherche de nourriture, creuser des tunnels dans le sable ou autre substrat et à se cacher dans les creux des rochers.

    Maintenu dans un aquarium, un environnement sablonneux, de pierres vivantes et de coraux est requis afin qu'il puisse se cacher, chercher sa nourriture et y construire son terrier.

    Alimentation : Omnivore, à tendance charognard. L'espèce se nourrit et chasse souvent la nuit bien que l'alimentation peut se dérouler en pleine journée lorsqu'il s'agit de distribution de nourriture. Il peut se nourrir d'algues encroûtantes, d'invertébrés, de plancton et occasionnellement de crevettes ou alevins.

    En captivité, on peut le nourrir avec des aliments du commerce pour crustacés ou éventuellement de la spiruline, de la chair de poisson blanc ou de la crevette écrasée. Une nourriture riche en calcium est indispensable lors de la mue.

    Température de l'eau : 22°C à 26°C

    Dureté de l'eau : > 20 °d GH

    pH : 8 - 9,5

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Crevette bambou

    Nom scientifique : Atyopis moluccensis

    Nom vernaculaire : Crevette bambou (ou moins souvent nommée Crevette cuivrée ou Crevette radar)

    Famille : Atyidées

    Longévité : Environ 2 ou 3 ans, voire plus.

    Taille : - Mâle : 8 cm à 12 cm

                 - Femelle : 8 cm à 12 cm

    Origine : Asie du Sud-Est (Malaisie, Sri Lanka et Thaïlande)

    Comportement : C'est une espèce pacifique et paisible, aimant se déplacer et faire ses activités en groupe. Un groupe d'au minimum 6 individus est requis pour sa maintenance et son bien-être.

    La cohabitation est délicate. Elle ne doit pas être en compagnie de poissons hyperactifs ou se montrant turbulents (certaines espèces peuvent s'en prendre à leurs antennes et les abîmer ou les arracher). Les poissons prédateurs tels que les grands Cichlidés ou d'autres espèces carnivores risquent de les attaquer ou les dévorer.

    Alimentation : Suspensivore et détritivore. Elle se nourrit en filtrant les particules organiques et le plancton en pleine eau bien qu'elle peut chercher de la nourriture au sol à l'aide de ses pattes. Des larves d'invertébrés, des algues et de la spiruline sont occasionnellement consommées.

    En aquarium, on peut les nourrir avec de la spiruline déshydratée, des flocons de nourriture pour poissons ou des croquettes spécialement vendues pour nourrir les crustacés.

    Reproduction : La reproduction en captivité est assez rarissime. Lors du frai, les individus adultes migrent vers les côtes pour rejoindre les eaux salées. Suivant l'âge de la femelle, elle peut porter entre cinquante et cent œufs qui seront incubés pendant trois semaines avant d'éclore en larve d'un millimètre.

    Les larves subissent plusieurs métamorphoses avant de devenir des spécimens adultes.

    Température de l'eau : 22°C à 28°C

    Dureté de l'eau : 5 °d GH à 20 °d GH

    pH : 6,5 - 8

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Crevette européenne

    Nom scientifique : Atyaephyra desmaresti

    Nom vernaculaire : Crevette européenne (ou communément appelée Crevette des ruisseaux ou Crevette française en France).

    Famille : Atyidées

    Longévité : Environ 2 ans

    Taille : -  Mâle : 2 cm à 3 cm

                 - Femelle : 2 cm à 3,5 cm

    Origine : Europe de l'Ouest (Allemagne, Belgique et France) et Méditerranée

    Comportement : C'est une espèce assez paisible et ne montrant aucune turbulence lorsqu'il est maintenu en captivité. Sa maintenance doit require un groupe de plusieurs individus ainsi qu'une bonne végétation.

    La cohabitation avec d'autres espèces est aléatoire et imprévisible. Elles peuvent devenir des proies de choix pour de nombreux poissons chasseurs et carnassiers, du fait de sa petite taille. La maintenance en bassin spécifique est souvent la meilleure solution.

    Alimentation : Omnivore, à prédominance détritivore. Elle se nourrit en filtrant l'eau pour consommer du plancton et des particules organiques en suspension dans l'eau. Occasionnellement, des algues et des larves d'invertébrés sont consommées.

    En aquarium, elles peuvent être nourries sans problème avec de la nourriture pour poissons en flocons même si de la nourriture végétale comme de la spiruline doit être distribuée.

    Reproduction : Le dimorphisme sexuel se repère par la taille des individus adultes. Les mâles adultes sont nettement plus petits que les femelles. Le frai débute vers le début du printemps (mois d'avril) et se termine vers le début de l'été.

    Une migration vers les eaux salées des côtes et un stade larvaire en eau de mer est possible bien que cela soit assez peu commun à observer.

    Température de l'eau : 5°C à 25°C

    Dureté de l'eau : 1 °d GH à 5 °d GH

    pH : 6,5 - 7,5

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire