• Loche Yo-Yo

    Nom scientifique : Botia almorhae

    Nom vernaculaire : Loche Yo-Yo (ou moins souvent appelé Loche pakistanaise).

    Famille : Botiidés

    Longévité : 5 à 10 ans, voire plus.

    Taille : - Mâle : 12 cm à 16 cm

                - Femelle : 12 cm à 16 cm

    Origine : Inde, Népal et Pakistan

    Comportement : L'espèce montre un comportement grégaire et joueur, toutefois si les poissons vivent en petits groupes, d'au minimum 6 individus.

    Des cavités rocheuses, des crevasses ou des racines d'arbres peuvent faire office de refuges afin que les poissons puissent se sentir mieux en sécurité.

    Attention : Le substrat doit être composé de sable de rivière, de gravier fin ou d'un mélange des deux, afin d'éviter toute blessure aux barbillons des poissons.

    Alimentation : Omnivore, à prédominance carnivore. Ce poisson consomme essentiellement des proies animales telles que des mollusques, des escargots aquatiques comme les planorbes et des invertébrés aquatiques. Occasionnellement, de la matière végétale incluant des jeunes pousses, des algues ou du feuillage tendre peut être consommés.

    Reproduction : Peu d'informations sont connus sur la reproduction de cette espèce. Sa reproduction est essentiellement réalisée dans son aire d'origine dans des cours d'eau aménagés afin de satisfaire le commerce aquariophile.

    Zone de vie : Fond de l'aquarium

    Température de l'eau : 24°C à 26°C

    Dureté de l'eau : 1 °d GH à 10 °d GH

    pH : 6 - 7,5

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Loche polka

    Nom scientifique : Botia kubotai

    Nom vernaculaire : Loche polka

    Famille : Botiidés

    Longévité : 5 à 10 ans, voire plus.

    Taille : - Mâle : 8 cm à 13 cm

                - Femelle : 8 cm à 13 cm

    Origine : Birmanie

    Comportement : C'est une espèce montrant un fort grégarisme, ce qui peut permettre une cohabitation avec de nombreuses espèces venant d'autres continents.

    Ce poisson n'échappe pas à la règle de la maintenance en groupe et apprécie toujours de vivre dans un petit groupe d'au minimum 6 individus, voire plus si le volume du bassin peut le permettre (on peut compter 300 litres d'eau pour la maintenance d'un groupe de 5 ou 6 spécimens).

    Les poissons demandent beaucoup de refuges rocheux ou sous forme de racines d'arbres et de crevasses, leur permettant une meilleure sensation d'être en sécurité, et les rendant plus audacieux.

    Remarque : Le substrat de fond doit être composée de sable de rivière ou de gravier fin ou sphériques et sans bord tranchant (le sable de quartz est à éviter à tout prix !) ; les barbillons pouvant être endommagés.

    Attention : La cohabitation avec des gastéropodes d'ornements est risquée ; cette espèce étant prédatrice de nombreux mollusques et d'escargots.

    Alimentation : Omnivore, à grande prédominance molluscivore et carnivore. L'espèce chasse essentiellement des escargots aquatiques telles que les planorbes qui constituent des proies de prédilection.

    Des algues vertes et divers invertébrés aquatiques (larves de moustiques, crevettes, ...) sont occasionnellement consommés.

    En captivité, l'espèce tolère plutôt bien la nourriture en pastilles ou en granulés bien qu'une nourriture vivante ou congelée est mieux appréciée.

    Reproduction : Peu d'informations sont connus de la reproduction de cette espèce. L'élevage en semi-liberté dans des rivières aménagés dans son aire d'origine est, encore aujourd'hui, le moyen le plus efficace pour alimenter le commerce aquariophile.

    Zone de vie : Fond de l'aquarium

    Température de l'eau : 24°C à 26°C

    Dureté de l'eau : 1 °d GH à 15 °d GH

    pH : 6,5 - 7,5

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Pogostémon

    Nom scientifique : Pogostemon erectus

    Nom vernaculaire : Pogostémon

    Origine : Kerala (Inde)

    Taille : 10 cm à 30 cm

    Croissance du végétal : Moyenne. Sa croissance demande des conditions de maintenance particulières et à respecter ; luminosité importante ainsi que des injections permanentes de CO2.

    Luminosité : Extrême. La luminosité doit constamment rester importante afin de pouvoir conserver la vigueur du feuillage.

    Substrat : Mélange compact de gravier de dimensions diverses, de sable de rivière et de terreau pour aquarium ou sous forme de granulés.

    Emplacement dans l'aquarium : Arrière-plan de l'aquarium

    Reproduction du végétal : Reproduction asexuée (ou végétative) par division des tiges (bouturage naturelle ou par la main de l'homme). Les futures boutures doivent être sectionnées, de préférence, au niveau de la tête où se trouve le méristème bien que des tronçons de tige peuvent faire l'affaire. Les tiges sectionnées bourgeonnent facilement.

    Température de l'eau : 22°C à 28°C

    Dureté de l'eau : 5 °d GH à 25 °d GH

    pH : 6,5 - 8

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Mycose cotonneuse

    Nom scientifique : Apiosoma / Epistylis

    Nom vernaculaire : Mycose cotonneuse

    Classe : Protozoaire

    Type : Parasite

    Symptôme(s) : Masses cotonneuses et blanchâtres présentes sur les blessures ou les plaies ouvertes au niveau de la peau ou des muqueuses cutanées. N'importe quelle partie du corps peut présenter l'infection mais les nageoires et la tête sont les zones les plus touchées.

    Les parasites se logent dans la plaie et en empêche la cicatrisation ce qui peut provoquer d'autres infections bactériennes.

    Cause(s) : Infection parasitaire à la suite d'une blessure ou d'une plaie ouverte, offrant une porte ouverte aux bactéries et aux infections.

    Traitement(s) préventif(s) : Le produit de conditionnement SERA aquatan peut aider à prévenir l'infection des petites plaies.

    Traitement(s) curatif(s) : En cas d'infection sérieuse ou aiguë, l'utilisation du produit SERA costapur peut s'avérer efficace contre les parasites. Pendant le traitement, l'éclairage du bassin doit être coupé afin d'assombrir l'eau et mieux éviter un stress des poissons.

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires