• Pourriture des nageoires

    Pourriture des nageoires

    Nom scientifique : Aeromonas sp., Flexibacter columnaris et Pseudomonas sp.

    Nom vernaculaire : Pourriture des nageoires (ou moins souvent Nécrose des nageoires)

    Classe : Bactérie

    Type : Infection

    Symptôme(s) : Décomposition des nageoires, nécroses cutanées, mycose au niveau de la bouche et / ou altération des tissus vivants aux alentours de la zone infectée. Chez certaines espèces de poissons, les couleurs peuvent être atténuer.

    L'apparition d'une voile blanchâtre / jaunâtre sur le bord des nageoires caudales ou anales est un symptôme signe d'une infection. Dans certains cas, les nageoires pourrissent totalement et ne laissent que de vulgaires lambeaux de peau transparente et menant, à terme, à la disparition complète de la nageoire empêchant une nage correcte.

    La mycose buccale caractérisée par une mousse cotonneuse blanche sur la bouche est un symptôme de départ de l'infection. Des tâches rouges vif sur la peau sont des signes d'hémorragies internes. Ces hémorragies peuvent mener à des infections au niveau des branchies ou des difficultés respiratoires menant à une décoloration de la robe du poisson, une perte de poids et un comportement apathique.

    Cause(s) : La cause majeure est dû, entre autre, à la production intensive des poissons pour les aquariums. Dans les élevages, la surpopulation, le manque de diversité génétique et les traitements antibiotiques ont mené à l'apparition régulière de cette maladie dans les commerces et les aquariums.

    Traitement(s) préventif(s) : Un traitement au sulfate de cuivre peut aider à prévenir l'apparition d'une infection.

    Une baisse de la température de l'eau peut faire diminuer les chances aux bactéries de se multiplier ; en effet, ces bactéries se plaisent dans une eau entre 25°C et 35°C

    Traitement(s) curatif(s) : Un traitement pour tenter de guérir la maladie est compliqué, du fait que les trois genres de bactéries présentent une étonnante résistance aux médicaments et aux antibiotiques, du fait de l'élevage intensive.

    Le chlorure de sodium (ou sel marin) peut favoriser la guérison des poissons n'ayant pas subi d'importants dégâts. Les poissons ayant leurs nageoires totalement décomposées sont condamnés à mourir ; il est préférable de les sortir pour les euthanasier et éviter ainsi une contamination plus importante.

     

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :