• Maladie des points blancs

    Maladie des points blancs

    Nom scientifique : Ichthyophthirius multifiliis

    Nom vernaculaire : Ichthyophthiriose (ou mieux connu du public sous le nom de Maladie des points blancs)

    Classe : Protozoaire

    Type : Parasite

    Symptôme(s) : Apparition de tâches blanchâtres sur le corps du poisson, le plus souvent au niveau des nageoires mais peut infecter n'importe quelle zone du corps. Les parasites s'installent sous la peau du poisson et s'y développent. Au fur et à mesure du développement, les tâches peuvent grossir en taille et se multiplier pour infecter d'autres zones du corps.

    La maladie peut atteindre tout le corps du poisson, jusqu'à l'affaiblir sérieusement, pouvant mener à la mort dans les 10 jours qui suivent l'apparition des parasites.

    Cause(s) : La cause majeure est dû à l'introduction involontaire du parasite dans le bassin, dû à l'installation de nouvelle décorations ou de végétation, l'introduction de nouveaux poissons, ou même d'une eau infectée provenant d'un autre bassin.

    Des poissons peuvent être des porteurs sains du parasite sans en souffrir mais peuvent involontairement infecter d'autres espèces plus sensibles ou des poissons affaiblis.

    Les parasites profitent souvent des poissons affaiblis, blessés ou ayant une immunité réduite pour pouvoir les infectés. L'immunité contre la maladie se développe lorsque les poissons sont correctement nourris et qu'ils grandissent dans un volume d'eau suffisant pour leur croissance.

    Traitement(s) préventif(s) : Le chlorure de méthythioninium (ou Bleu de méthylène) est un excellent antiseptique pour prévenir la maladie. En cas de prévention ou d'une éventuelle apparition de la maladie, on peut y verser quelques gouttes pour une cinquantaine de litres.

    Traitement(s) curatif(s) : Le vert de malachite peut agir comme un antiparasitaire efficace lorsque la maladie est en bonne partie développée. Il peut être associé avec du formol mais sans excès bien qu'il est mieux de l'utiliser seul ; on peut compter 15 milligrammes pour un litre d'eau.

    Le formol / méthanal peut agir comme un désinfectant si la dose est correctement respectée. La dose ne doit pas dépassée 2 gouttes pour 5 litres d'eau.

    Le Bleu de méthylène peut éventuellement agir en cas d'infection sérieuse bien que la guérison ne soit pas garantie. La dose pourra être plus concentrée que pour un traitement préventif ; 5 gouttes pour vingt litres d'eau. L'éclairage pourra être coupé ; les parasites se développant davantage en présence de lumière.

    En cas d'infection sérieuse ou en dernier recours, la température de l'eau peut être volontairement bouleversée (par exemple : 30°C pendant la journée et 20°C pendant la nuit). Ces parasites ne supportant pas de grandes variations de températures sur de courtes périodes. Cette technique ne doit être utilisée qu'en cas d'extrême urgence ou en dernier recours, tout comme les parasites, les poissons infectés peuvent souffrir de la variation importante de la température de l'eau.

     

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :