• Lymphocystose

    Lymphocystose

    Nom scientifique : Lymphocystivirus sp.

    Nom vernaculaire : Lymphocystose

    Classe : Virus

    Type : Infection

    Symptôme(s) : Kystes de couleur blanchâtre ou moins souvent, légèrement rosés, mesurant entre 0.4 mm et 2 mm de diamètre et se formant en petites grappes sur la zone infectée.

    Les poissons infectés montrent des difficultés à nager et peuvent rester inactifs, surtout si les kystes se forment sur les branchies ce qui peut mener à des difficultés respiratoires. Le poisson infecté présente parfois un comportement apathique et ne réagit pas. Le virus provoque une hypertrophie (= croissance anormale élevée) des cellules tissulaires du poisson, entraînant la formation de nodules blancs et visibles à la surface des nageoires et du corps. Ces nodules s'agglomèrent pour former des excroissances beaucoup plus grosses.

    Les excroissances se développent essentiellement sur la bouche, les nageoires, la peau et les branchies. Elles peuvent mener à d'autres infections bactériennes qui peuvent sérieusement affaiblir le poisson infecté ou mener à une hémorragie.

    Au dernier stade de développement, le virus peut mener à une inactivité du poisson, l'empêchant de se nourrir et de nager, et même de respirer ce qui amène à la mort.

    Cause(s) : La source directe vient de la présence du virus dans l'eau du bassin mais des poissons en bonne santé et correctement nourris présentent une bonne résistance à la maladie. Les causes indirectes viennent surtout du stress, d'une blessure, d'une alimentation inadapté ou d'une mauvaise acclimatation.

    Traitement(s) préventif(s) : Le mieux est d'offrir aux poissons une vie sans la moindre source de stress possible. Une alimentation adaptée et une bonne hygiène du bassin permet d''éviter l'apparition du virus.

    Traitements curatif(s) : Aucun remède n'est connu pour lutter contre le virus. En effet, le virus subit régulièrement des mutations dans son ADN, ce qui complique pour pouvoir le combattre.

    Dans le cas d'une infection grave, un vétérinaire spécialisé peut éventuellement effectuer une intervention chirurgicale consistant à une ablation des zones infectées suivi d'un traitement antibiotique pour prévenir les infections bactériennes des plaies ouvertes. La guérison, si l'intervention est un succès, peut prendre plusieurs mois.

     

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :