• Larve de chironome

    Larve de chironome

    Nom scientifique : Chironomus plumosus

    Nom vernaculaire : Chironome plumeux (les larves sont nommées Larve de chironomeVer de vaseVer de vase rouge ou Ver de sang)

    Taille : Ne dépassant pas 1,5 cm - 2 cm

    Couleur : Rouge vif, parfois rouge-orangé

    Origine : Europe

    Alimentation : Détritivore et filtreur. Les larves se nourrissent de matières organiques en décomposition dans la boue et la vase ainsi qu'en plein eau. Les larves peuvent filtrer l'eau pour consommer des algues microscopiques, des bactéries et des micro-organismes.

    Les cadavres d'insectes, noyés, sont appréciés des larves.

                                                                                                              

    Élevage

    Pour effectuer un élevage, un petit bassin, un récipient ou un seau rempli aux trois-quarts d'eau est approprié pour la maintenance des larves (bien qu'ils peuvent se satisfaire de faibles quantités d'eau).

    L'aménagement du lieu d'élevage comportera quelques débris de végétation ou de feuilles à la surface, et parfois submergés. Un léger substrat de sable est acceptable pour que les larves puissent s'y réfugier et se reposer (de la terre du jardin ou de l'argile est moins intéressant du fait qu'il peut encrasser l'eau, et qu'il sera alors plus difficile de récupérer les larves ; quelques petites miettes pourront, malgré tout, est ajoutée mais sans excès).

    Plus la matière organique incorporée sera riche, plus vite les larves croîtront et prendront du volume.

    Le bassin d'élevage pourra être placé dans une zone semi-ombragée. Les adultes ressemblent à des moustiques mais contrairement à eux, ils ne piquent et ne se nourrissent que de nectar et de pollen prélevés sur les fleurs. Les femelles pondent leurs œufs à la surface de l'eau. Ces œufs donnent naissance à de minuscules et fines larves orangée qui commenceront à manger de la nourriture ; ils commenceront alors à prendre leur couleur rougeâtre. Lorsque les larves atteignent une taille suffisante aux poissons, distribuez-les.

     

    Attention : Compte tenu de la forte teneur en protéines des larves, elles ne devront être distribuer seulement qu'une à deux fois par semaine, et d'adapter la quantité à chaque espèce.

    Ces larves sont inadaptées à l'alimentation de certaines espèces de poissons, notamment les Cichlidés africains et certains espèces de Cichlidés brouteurs comme ceux des Grands Lacs d'Afrique, du Lac Malawi et du Lac Tanganyika. Chez ces espèces, la consommation de ces larves peut se montrer nocif et provoquer de sérieux troubles intestinaux, pouvant mener à la mort.

    À noter que les larves coulent au fond de l'eau ; selon l'espèce et le type de poisson, les larves devront être distribuées sous forme de surgelées ou vivantes. Cependant, les larves vivantes, de par leurs mouvements et leur nage, sont plus attractives pour de nombreux poissons chasseurs. Même si les larves peuvent échapper aux prédateurs de pleine eau, elles peuvent risquer de s'enfouir dans le substrat et souvent, d'y mourir étouffer et provoquant une pollution inutile. Toutefois, les poissons fouisseurs (Corydoras, Chromobotia, ...), sont capables d'extraire les larves du substrat et de les consommer.

     

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :