• Larve de chironome

    Larve de chironome

    Nom scientifique : Chironomus plumosus

    Nom vernaculaire : Larve de chironome (ou Ver de vase ou Ver de vase rouge ou Ver de sang)

    Taille : Ne dépasse pas 1,5 cm - 2 cm

    Couleur : Rouge vif

    Origine : Europe

    Alimentation : Détritivore et filtreur. Il se nourrit de matières organiques en décomposition dans la vase et l'eau. Il peut filtrer l'eau pour capturer des micro-organismes, des débris d'algues et des bactéries.

    La larve apprécie beaucoup les cadavres d'insectes noyés.

                                                                                                               

    Élevage

    Pour produire un élevage, un petit bassin ou un seau d'eau sera approprié pour les larves. Le bac sera plus ou moins rempli à moitié d'eau avec quelques débris végétaux à la surface et submergés. On pourra rajouter un tout petit peu de sable comme substrat pour que les larves se réfugient (quelques miettes de terre peuvent aussi servir de substrat mais il faudra éviter l'excès). Plus la matière sera riche et plus vite les larves croîtront et prendront du volume. Une fois le bac prêt, placez-le dans une zone semi-ombragée. Ensuite, tout n'est que patience et la nature fera le travail.

    Les adultes (ressemblant à des moustiques mais à la différence d'eux, ne piquent pas (ils ne se nourrissent que de nectar prélevés sur les fleurs)) viendront pondre leurs œufs à la surface de l'eau. Les œufs donneront de minuscules et fines larves rouge-orangé qui ne voudront qu'une chose : manger. Il faudra compter quelques semaines pour que les larves deviennent assez volumineux pour être donnés comme nourriture vivante aux poissons.

                                                

    Attention : Compte tenu de la forte teneur en protéines, les larves ne devront être distribuer que une à deux fois par semaine, et d'adapter la quantité à chaque espèce.

    Les vers de vases sont inadaptés à l'alimentation de certaines espèces notamment les cichildés africains et certains espèces de cichildés brouteurs comme ceux du Lac Malawi et du Tanganyika.

    À noter que les vers de vases coulent au fond du bassin ; selon l'espèce et le type de poisson, les larves seront distribuées sous forme de surgelée ou vivante. Cependant, les larves vivantes, de par leurs mouvements particuliers en 8, sont plus attractives pour de nombreux poissons chasseurs. Mais si ces dernières échappent à leurs prédateurs, elles présentent le risque de s'enfouir dans le substrat et souvent, d'y mourir étouffer, provoquant une pollution inutile. Toutefois, les poissons fouisseurs (Corydoras, Ancistrus, Chromobotia, ...), sont capables d'extraire les larves du substrat et de les consommer.

    Partager via Gmail Pin It