• Gourami embrasseur

    Gourami embrasseur

    Nom scientifique : Helostoma temminckii

    Nom vernaculaire : Gourami embrasseur (ou Kissing Gourami aux États-Unis ou Poisson Saint-Valentin).

    Famille : Helostomatidés

    Longévité : Jusqu'à 10 ans

    Taille : - Mâle : 20 cm à 30 cm

                - Femelle : 20 cm à 30 cm

    Origine : Asie du sud-est (Indonésie, Java, Sumatra et Thaïlande)

    Comportement : L'espèce est paisible et grégaire bien qu'il reste essentiellement  timide. Leur activité est, à prédominance, nocturne.

    L'espèce est célèbre pour un comportement à la fois remarquable et spectaculaire ; lors de rencontres au hasard, les poissons << s'embrassent >> plus ou moins longuement sur la bouche avec leurs lèvres. Certains voient dans ce comportement un caractère de rivalité et de combat car ce sont essentiellement les mâles qui présentent ce comportement et plus rarement les couples et les femelles. D'autres voient un caractère de salutation ou un comportement joueur. Les juvéniles s'embrassent plus fréquemment que les individus âgés.

    Gourami embrasseur

    Deux spécimens mâles s'embrassant lors d'une rencontre. Les couples formés ne s'embrassent que rarement voire jamais.

    Une végétation dense et correctement planté est requis pour sa maintenance.

    Alimentation : Omnivore, à prédominance végétarienne. L'espèce semble essentiellement consommer des algues sur les rochers et les végétaux, à en juger la configuration de sa bouche. Sa nourriture se complète par des proies animales, souvent minuscule malgré la grande taille qu'il peut atteindre ; invertébrés aquatiques, daphnies, rotifères, ...

    En captivité, les poissons peuvent être nourris à la spiruline et aux algues vertes qu'on peut volontairement faire développer dans le bassin. À défaut d'algues, de l'épinard cuit ou du pois écrasé est conseillé pour garder les poissons en bonne santé.

    Remarque : Bien qu'essentiellement algivore, de nombreux spécimens n'ont jamais consommé d'algues en captivité. On peut tenter de les habituer à cet aliment au prix d'efforts et de patience.

    Reproduction : La reproduction est rarement observée en captivité, même d'un point de vue professionnel.

    Le couple ne construit aucun nid (nid de bulle) contrairement aux autres membre de la famille. Pendant le frai, le mâle courbe son corps autour de la femelle et sa nageoire anale s'étend de sorte à forme un réceptacle pour collecter les œufs.

    Le mâle arrête l'étreinte et les mouvements de queue du couple font disperser les œufs qui viennent flotter à la surface de l'eau. Une femelle est capable de pondre jusqu'à plus de 5.000 œufs, après de multiples pauses à intervalles.

    L'éclosion des œufs débute après une incubation de 18 heures à 24 heures, à une température de l'eau constante à 26°C.

    Ce poisson est l'une des rares espèces à ne pas prodiguer de soins parentaux à la progéniture et à les abandonner lorsque les alevins sont sortis de l’œuf. Dans leur environnement naturel, le frai se réalise au début de la saison des pluies où les couples fraient dans les prairies et les forêts inondées temporairement. La femelle peut libérer des milliers d’œufs qui seront tout simplement dispersés au hasard dans la végétation inondée.

    Zone de vie : Surface de l'eau ; Zone inférieure

    Température de l'eau : 24°C à 38°C

    Dureté de l'eau : 5 °d GH à 20 °d GH

    pH : 6 - 7

     

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :