• Cory panda

    Cory panda

    Nom scientifique : Corydoras panda

    Nom vernaculaire : Cory panda 

    Famille : Callichthyidés

    Longévité : 3 à 6 ans, voire plus.

    Taille : - Mâle : 3 cm à 4 cm

                - Femelle : 3 cm à 4,5 cm

    Origine : Région Huanaco (Pérou et Équateur)

    Comportement : L'espèce est pacifique et bien grégaire, tolérant de nombreuses espèces venant d'autres continents bien qu'il sera plus à l'aise avec des espèces venant de sa région d'origine (espèces amazoniennes). L'espèce ne supporte pas vivre seule, sous peine de souffrir de timidité et de solitude et d'en souffrir sérieusement.

    C'est un poisson qui cohabite avec des cichlidés (ApistogrammaPterophyllumSymphysodon, ...) et des espèces des genres Hemigrammus et Paracheirodon. Une cohabitation avec des crevettes d'ornements est possible, certains espèces ne craignant pas Corydoras panda et sont inoffensives.

    Attention : Contrairement à une croyance populaire, malgré sa toute petite taille, c'est un poisson nageant d'une activité prononcé. Un bassin ayant un volume d'eau suffisant (plus de 85 litres) est requis pour maintenir un groupe d'au moins une douzaine d'individus.

    Alimentation : Omnivore, à prédominance varié ; carnivore, végétarien et détritivore. L'espèce consomme essentiellement des algues vertes et des débris végétaux, et chassent des invertébrés aquatiques et zooplancton présents sur cette verdure consommée.

    Les poissons sont vite attirés par des proies vivantes telles que les vers de vase rouges et les larves de moustiques. En captivité, une nourriture variée et équilibré permet de le garder en bonne santé ; on peut donc le nourrir avec une multitude d'aliments ; spiruline, algues vertes, épinards bouillis, crevettes écrasées, gammares, larves de moustiques, mysis, krill, ...

    Reproduction : Un dimorphisme sexuel est observable ; les femelles présentent une taille légèrement plus grandes et un abdomen plus arrondie que chez les mâles, qui eux sont sont plus fins. Le frai doit être effectué en hiver sous nos latitudes ; ce qui correspond plus ou moins à l'été en Amérique du Sud, l'espèce étant un reproducteur saisonnier.

    La reproduction peut être stimulée par un léger refroidissement de l'eau ainsi qu'une bonne oxygénation de l'eau ; ces conditions récréent un début de saison des pluies. L'eau sera renouvelée chaque jour sur une période de 3 ou 4 jours pour simuler davantage l'effet saison des pluies. Un dernier changement d'eau (80% de l'eau du bassin) est effectué lorsque les femelles sont visiblement remplies d'ovules ; cependant, on peut répéter cette opération sur plusieurs jours de nouveau, afin de diminuer la concentration en nitrates (un excès de nitrates inhibe la croissance et le développement des alevins) et à nouveau simuler la saison des pluies. Le frai est également stimulée par l'apport régulier de proies vivantes.

    Le bassin de reproduction comportera un substrat de sable fin avec une petite végétation composée de mousse aquatique e d'un ou deux plants d'Echinodorus à feuillage suffisamment large. La température de l'eau doit être constante à 24°C et un pH de 6,5. L'eau du bassin doit être filtrée à travers de la tourbe pour simuler les eaux naturelles et réduire la dureté de l'eau (< 3 °d GH).

    La parade nuptiale se caractérise par de nombreuses caresses par le mâle à l'aide ses barbillons sur la femelle, tout en prenant une position en T où le mâle va, peu après, saisir les barbillons de la femelle entre ses nageoires pectorales. Le mâle libère des spermatozoïdes qui seront aspirés par la bouche et les branchies de la femelle, et ensuite dirigés vers les nageoires pelviennes où ils viendront féconder les œufs, fixés sur la nageoire. Après fécondation, la femelle va déposer ses œufs, un par un, sur une surface choisie et le cycle se répète jusqu'à ce que le dernier œuf soit déposé.

    L'eau du bassin doit être bien oxygénée et il est préférable d'ajouter quelques gouttes de méthylène dans l'eau, afin d'éviter l'apparition de champignons ou autre Fungus sur les œufs. Les œufs contaminés par des champignons doivent être immédiatement retirés afin d'empêcher la propagation.

    Les alevins naissent après 3 à 5 jours d'incubation ; ils vivent sur le substrat et dépendent de leur sac vitellin avant de chasser des nauplius d'artémias et du zooplancton.

    Remarque : Pour toute prévention contre les champignons, on peut placer un ou deux cônes d'Alnus dans l'eau ; ces cônes contiennent des substances chimiques fongicides. Certaines crevettes ornementales comme Neocaridina davidi Red Cherry consomment les œufs contaminés mais ne touche pas pas les œufs sains.

    Remarque : Il est possible que les adultes dévorent les œufs, bien que cela soit rare. À la fin de la ponte, on peut séparer les parents de la couvée ou déplacer les œufs dans un autre bassin.

    Zone de vie : Fond de l'aquarium

    Température de l'eau : 22°C à 25°C

    Dureté de l'eau : 1 °d GH à 8 °d GH

    pH : 6 - 7,5

     

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :