• Cichlidé nain Cacatoès

    Cichlidé nain Cacatoès

    Nom scientifique : Apistogramma cacatuoides

    Nom vernaculaire : Cichlidé nain Cacatoès

    Famille : Cichlidés

    Longévité : 3 à 5 ans

    Taille : - Mâle : 7 cm à 10 cm

                - Femelle : 4 cm à 6,5 cm

    Origine : Colombie et Pérou

    Comportement : C'est une espèce habituellement paisible bien qu'il reste essentiellement belliqueux lorsqu'il s'agit de son territoire. Il a un bon comportement grégaire avec de nombreuses espèces amazoniennes et la présence d'autres espèces Apistogramma est au mieux à éviter, sauf si le volume du bassin est suffisamment grand pour accueillir deux ou plusieurs espèces. La femelle est calme et grégaire mais devient agressive lors de la période de reproduction.

    Les mâles sont agressifs entre eux ; la cohabitation de plusieurs mâles n'est possible que si un volume suffisamment grand est possible. Dans un bassin avec plusieurs mâles, une hiérarchie s'établit ; les mâles soumis ne développent pas de nageoires Cacatoès, typique de l'espèce, ni la coloration du mâle. Un mâle soumis imite une femelle en copiant ses couleurs et son physique et peut ainsi tenter de s'accoupler avec des femelles plus matures alors que les femelles plus jeunes se laissent tenter par les mâles les plus dominants. Si le mâle alpha meurt ou disparaît, le mâle soumis commencera à développer ses couleurs et ses nageoires pour prendre sa place.

    Le mâle est polygame et peut vivre avec un harem pouvant aller jusqu'à 5 femelles pour lui seul. Il prend en charge la défense des territoires de ses femelles.

    L'espèce apprécie les racines d'arbres immergées ainsi qu'une végétation variée ; pouvant aller d'une végétation maigre à une vraie forêt aquatique. Des cachettes est requis en abondance.

    Alimentation : Carnivore. L'espèce est un excellent chasseur. Il chasse essentiellement des invertébrés aquatiques, d'organismes benthiques et d'alevins d'autres poissons.

    Occasionnellement, des petits poissons et des crevettes peuvent être consommés.

    En captivité, des larves de moustiques, des vers de vase rouges, de la crevette écrasée, du poisson blanc (sans graisse) et des vers de terre peuvent être distribués aux poissons. Les proies vivantes stimulent davantage leur comportement de chasse et la reproduction.

    Reproduction : Pendant le frai, le mâle peut s'accoupler avec plusieurs femelles (au minimum deux, cela permet d'éviter que le mâle n'harcèle en permanence qu'une seule femelle, qui pourrait vite s'épuiser).

    La reproduction est davantage stimulée par l'apport régulier de proies vivantes. Une couche de feuilles mortes (Quercus roburFagus sylvatica ou Carpinus betulus) permet de simuler davantage les fonds des rivières amazoniennes et aux poissons de cacher leur couvée dans le lit de feuilles.

    La femelle peut pondre 100 à 250 œufs sur un substrat aménagé et à l'abri des autres poissons, souvent dans un recoin discret comme une roche ou de la végétation dense (en bassin de reproduction, un pot de fleur en terre cuite renversé, des morceaux de poteries non traités ou non peints, une souche creusée ou une noix de coco découpée peut faire l'affaire).

    L'éclosion des œufs débute, en moyenne, 72 heures après la fécondation. Les alevins restent collés les uns aux autres et les parents les protège contre les prédateurs. Quelques jours après la naissance, les alevins deviennent indépendants et peuvent nager en pleine eau, chassant du zooplancton.

    Remarque : Parfois, il peut arriver que tout un élevage d'alevins se fasse adopter par une autre femelle.

    Zone de vie : Zone inférieure

    Température de l'eau : 25°C à 30°C

    Dureté de l'eau : 1 °d GH à 8 °d GH

    pH : 5 - 7,5

     

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :