• Aselle

    Aselle

    Nom scientifique : Asellus aquaticus

    Nom vernaculaire : Aselle (ou Cloporte d'eau douce)

    Taille : 0,8 cm à 2 cm

    Couleur : Grisé avec une légère translucidité. Des spécimens blancs existent également mais se trouvent dans des profondeurs assez grandes.

    Origine : Europe ; Amérique du Nord

    Alimentation : Détritivore. Il se nourrit de matières organiques en décomposition, très souvent des débris végétaux, des cadavres de poissons et de micro-organismes se trouvant également dans les matières en décomposition.

    Reproduction : Au printemps et en automne, le mâle s'accroche à une femelle durant plusieurs jours en attendant la mue après la fécondation. La femelle pond 100 à 200 œufs qui seront protégés dans une poche ventrale.

    Les larves seront identiques aux adultes à l'exception d'une taille plus petite et d'une paire de pattes en moins, qui se formera à la première mue.

                                                                                                               

    Élevage

    Procurez-vous des cloportes d'eau douce dans un magasin ou en ligne sur Internet, où bien, il est possible d'en capturer dans la nature, dans une petite mare stagnante, un fossé ou un petit cours d'eau à faible courant.

    Si le choix est d'en trouver dans l'environnement, il sera préférable d'en capturer plus d'une douzaine, afin d'assurer une bonne reproduction ainsi une plus grande production. Un bac de quelques litres seulement peut suffire. Les aselles supportent très bien les faibles profondeurs (inférieur à 10 cm d'eau). Le bac d'élevage devra comporter une eau à bonne température (en moyenne 15°C) car une eau trop chaude pourrait leur être fatale et une eau trop froide pourrait simuler la saison froide qui ne pourrait donc pas permettre la reproduction. Le bac devra comporter des débris végétaux (feuilles d'arbres, brindilles, ...). Les feuilles pourront être réduits en morceaux mais attention à laisser quelques feuilles entières afin de permettre aux aselles de se construire un abri pour se cacher (activité plutôt nocturne et au crépuscule, et craint la lumière).

    L'eau devra être stagnante car ces crustacés redoutent les courants.

    Lorsque la population aura augmentée, moins d'une dizaine à vingtaine (selon le nombre) seront prélevées afin de permettre une bonne reconstitution de la population. Les déchets organiques non consommées et les déjections constitueront une vase riche en minéraux d'où les aselles pourront s'y cacher. Des bactéries peuvent même s'installer dans cette vase où les aselles pourront les consommer comme nourriture supplémentaire. La nourriture devra être ré-apporter à chaque fois que la matière sera presque toute consommée.

    Pour les capturer, on peut attraper une feuille sous l'eau et la retourner car les aselles se regroupent très souvent sous des débris végétaux encore non dégradées. Une petite pince ou même les doigts de la main seront suffisants pour les attraper et les plonger dans l'aquarium.

    Partager via Gmail Pin It